CLAVÉ FINE ART

ROBERTO MATTA

Roberto Matta, né en 1911 au Chili, était un peintre surréaliste. Il étudie d’abord l’architecture à l’université Catholique de Santiago puis part en Europe en 1933 pour travailler chez des architectes comme Le Corbusier. Lors d’un voyage à Madrid il rencontre Salvador Dalí qui lui conseille de se rapprocher d’André Breton, qui sera enchanté par ses dessins et le présentera au groupe surréaliste.

En 1938, il présente quatre dessins à l’Exposition Internationale du Surréalisme et participe aux manifestations du groupe. Il réalise ses Morphologies, qui explorent ce qui se situe au-delà des rêves et qui n’est pas visible par l’œil humain. Matta s’installera ensuite à New York où il fréquentera Robert Motherwell, Jackson Pollock et Yves Tanguy et se tournera vers la peinture à l’huile. En 1942, il expose sept dessins et dix peintures chez Pierre Matisse. L’artiste participe à l’exposition Le Surréalisme en 1947 organisé par Marcel Duchamp et André Breton à la Galerie Maeght à Paris. Sa première exposition monographique parisienne a lieu en septembre 1947. Il participe pour la première fois à la Biennale de Venise l’année d’après.

Matta retourne au Chili puis rentre en Europe et s’installe en Italie. Son engagement politique prend ensuite une plus grande importance dans son œuvre. Par exemple, Les Rosenbelles sont inspirées du procès de Julius et Ethel Rosenberg, La Question, Djamila sera peinte après avoir lu le livre d’Henri Alleg, La Question et Les Puissances du désordre seront peintes pour rendre hommage au dirigeant communiste Julian Grimau. En 1950, ses œuvres sont présentées en Italie à la Galerie del Obelisco à Rome et en 1954, il participe au Salon de Mai où il exposera ensuite régulièrement. En 1986 le centre Pompidou lui consacre une rétrospective. Il meurt en 2002 en Italie.
CLAVÉ FINE ART

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER